Spread the love
un père collant son oreille sur le ventre de sa femme enceinte

De quoi s’agit-il ?

La Procréation Médicalement Assistée  (PMA) est un ensemble de techniques médicales qui peuvent être proposées à des couples ayant des difficultés à avoir un enfant.

Qui est concerné ?

Le couple se trouvant face à une infertilité médicalement constatée ou pour éviter la transmission d’une maladie grave à l’enfant ou à l’un des membres du couple.

Elle se pratique dans des établissements autorisés et par des praticiens compétents pour ces activités. 

Le couple (un homme et une femme) doit être en âge de procréer.

En France, il est interdit de faire appel à une « mère porteuse » et d’avoir recours à un double don de gamètes.

Techniques utilisées:

Il existe plusieurs techniques de procréation assistée : insémination artificielle, fécondation in vitro, accueil d’embryons.

  • Insémination artificielle

Avec l’insémination artificielle, la fécondation a lieu naturellement, à l’intérieur du corps de la femme.

L’acte médical consiste à déposer les spermatozoïdes dans l’utérus, afin de faciliter la rencontre entre le spermatozoïde et l’ovule (également appelé ovocyte).

L’insémination artificielle peut se faire avec :

– le sperme du conjoint, 

– ou avec le sperme congelé d’un donneur anonyme.

Le plus souvent, la femme suit préalablement un traitement hormonal (stimulation ovarienne).

L’insémination artificielle est réalisée par un médecin spécialisé en fertilité, sans hospitalisation.

  • Fécondation in vitro (FIV)

Avec une FIV, la fécondation a lieu en laboratoire, et non dans l’utérus de la femme.

Le sperme est directement injecté dans l’ovule pour former un embryon. L’embryon est ensuite transféré dans l’utérus de la future mère.

Cet acte est réalisé sous analgésie, ou anesthésie générale ou locale.

  • Accueil d’embryon

Il s’adresse à des couples dont les deux membres ont un problème de stérilité ou en cas de risque de transmission d’une maladie génétique à l’enfant.

L’embryon de parents donateurs anonymes est transféré dans l’utérus de la femme du couple receveur.

Démarches:

  • Auprès du médecin

Pour bénéficier d’une PMA, le couple doit consulter un médecin ou une équipe médicale spécialisée en fertilité et avoir plusieurs entretiens avec cette équipe.

Les entretiens portent notamment sur les motivations des futurs parents, et visent à les informer sur les techniques d’AMP et leurs conséquences.

Après le dernier entretien d’information, le couple bénéficie d’un délai de réflexion d’un mois. Ce délai peut être porté à 2 mois en cas de situations complexes, par exemple si le couple ressent le besoin d’être aidé dans sa décision par un psychologue ou un psychiatre.

Passé ce délai, le couple doit confirmer sa demande de PMA par écrit auprès du médecin.

  • Auprès du tribunal

Don de sperme ou d’ovules

Don d’embryon

Prise en charge financière:

Les actes d’AMP sont pris en charge à 100 % par l’assurance-maladie, après accord préalable de la caisse, jusqu’au 43e anniversaire de la mère, pour au maximum :

– 6 inséminations artificielles,

– 4 fécondations in vitro.

Après plusieurs années d’exercice en libéral, mon ressenti, en image, dans la prise en charge d’un couple bénéficiant d’une PMA

Textes de référence:

Code de la santé publique : articles L2141-1 à L2141-12 

Fonctionnement de la PMA

Code de procédure civile : articles 1157-2 et 1157-3 

Consentement à la PMA

Code de la santé publique : articles R2141-2 à R2141-13 

Accueil d’un embryon

Sources: 

Article rédigé par Nadine Marqué Balabaud